↑ Revenir à Logiciels Libres

Imprimer ce Page

Logiciel libre, freeware, shareware … ?

logiciel1Quelle est la différence entre logiciel libre, freeware, shareware, logiciel du domaine public, etc. ?

Notons que le terme logiciel libre vient de l’anglais Free Software (où « free » s’entend dans le sens de « free speech » (libre expression) et non pas « free beer » (gratuité). Logiciel libre ne signifie pas « non commercial » ou gratuit.

Un logiciel libre doit être disponible pour un usage commercial, pour le développement commercial et la distribution commerciale. Le développement commercial de logiciel libre n’est plus l’exception; de tels logiciels libres commerciaux sont très importants.

Le logiciel libre s’oppose au logiciel propriétaire qui n’offre pas les « quatre libertés ». « Commercial » et « propriétaire » ne sont donc pas synonymes : si la plupart des logiciels commerciaux sont propriétaires, il en existe aussi des libres ; il existe de même des logiciels non-commerciaux libres et d’autres non-libres.

Un logiciel libre protège la liberté des utilisateurs. À l’opposé, toutes les autres formes de distribution posent des problèmes en matière de liberté pour les utilisateurs. Voici quelques exemples de ces formes de distribution qu’il ne faut pas confondre avec le logiciel libre :

  • un « freeware » (logiciel gratuit ou graticiel), contrairement au « free software », indique simplement que le logiciel fourni est gratuit, indépendamment de sa licence d’utilisation. Dans certains cas, ce sont des logiciels du domaine public. Le code source du programme n’est pas disponible, ce qui interdit, par exemple de corriger des bugs ou d’effectuer des améliorations ;
  • un « shareware » (partagiciel) est un logiciel dont l’auteur demande aux utilisateurs réguliers de son programme une rétribution volontaire. La rediffusion ou la modification d’un tel programme n’est pas autorisé ;
  • un logiciel du domaine public n’est plus soumis au droit d’auteur. Si le code source est dans le domaine public, c’est un logiciel libre, mais très souvent le code source n’est pas disponible (seul le code binaire est disponible). Dans ce cas, ce n’est pas un logiciel libre.

Parfois, on utilise le terme « domaine public » d’une façon peu précise pour dire « libre » ou « disponible gratuitement ». Toutefois, « domaine public » est un terme légal qui signifie précisément que le logiciel n’est pas « soumis au droit d’auteur ».

 

Article rédigé sur la base d’une production de l’April : Le Logiciel Libre (2005)

 

Lien Permanent pour cet article : http://action-nogent.fr/dossiers-2/logiciels-libres/logiciel-libre-freeware-shareware/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>